Muscles de la statique et de la dynamique.
 

Les mouvements du corps, produits par le jeu des muscles,  sont divisés en deux grands groupes.

Les muscles de la statique (par ex. les muscles du dos, les muscles des mollets etc.) permettent, en plus de faire des mouvements, de tenir debout. On dit qu"ils sont antigravitaires.Pour cela, ils ont du tonus, c'est-à-dire qu'ils sont en état de contraction minimum permanente, à l'image du ralenti d'une voiture à l'arrêt.

Les muscles de la dynamique (par ex. les muscles abdominaux, les muscles des cuisses, etc.) n'interviennent que lors des mouvements. Lorsque le corps est au repos, ils sont relâchés.

Dès que le corps est victime d'une agression quelconque (stress, chute, faux mouvement, céphalée, etc.) les muscles se défendent.

Les muscles statiques réagissent à cette agression en augmentant leur tonus et en devenant ainsi plus résistants, mais aussi plus courts. 

Le traitement d'une musculature raccourcie, et pourtant faible, consistera donc à la renforcer et l'allonger simultanément .

Les muscles dynamiques , qui sont naturellement relâchés, se relâcheront davantage encore suite à l'agression. Il faudra donc les renforcer et les raccourcir par les exercices de musculation .

Il fautdonc allonger les muscles de la statique tout en fortifiant les muscles de la dynamique.

Chaînes musculaires et globalité.

Chaque fois qu'un muscle s'enraidit, il rapproche ses deux extrémités et déplace donc les os sur lesquels il est attaché. Les articulations se bloquent, le corps se déforme. Ainsi, la rétraction d'un seul muscle débouche-t-elle sur la rétraction d"un ensemble de muscles

 Si l'on tire à une extrémité de la « ficelle », cela se répercutera sur son ensemble. Ainsi, si l'on cherche à supprimer un creux lombaire, la nuque se creusera et les épaules s'enrouleront en avant. Pour corriger la colonne lombaire, il faudra donc nécessairement corriger simultanément la nuque et les épaules. D'où la notion de globalité. Pour expérimenter la globalité, faites l'expérience suivante:

placez-vous assis , le dos contre le mur, les jambes écartées, si possible tendues (peut-être cela vous tire-t-il déjà derrière les jambes); ramenez les orteils et les pieds vers vous; Si le fait de bouger la tête, ou de redresser le dos, amène des tensions à l'arrière des jambes, c'est bien la preuve que la nuque est reliée aux jambes par une même ficelle, par une même chaîne musculaire.

Traitement Personnalisé

Les formes que peuvent prendre les déformations du dos sont multiples.  Ce qui différencie ces déformations, c'est la façon dont chaque individu réagit à la pesanteur. Nous sommes tous ou moins enraidis de nos muscles statiques, nous l'avons vu, mais les raideurs musculaires seront tantôt plus marquées au bas du dos, tantôt en haut, tantôt à droite, tantôt à gauche...

Toute activité musculaire, statique ou dynamique, entraîne un raccourcissement musculaire qu'il faut donc en permanence rééduquer en allongement.L'objectif du traitement est de tenter de remonter de la conséquence à la cause de la lésion en suivant à contre-courant la filière des raideurs musculaires et en les corrigeant peu à peu. Ces postures sont appliquées avec lenteur, douceur et progressivité, en insistant toujours sur l'expiration libre. 

Les muscles statiques se raccourcissent de façon plus importante entraînant déviations et tassements articulaires. Il convient donc en premier d'allonger le système musculaire statique.

Les muscles sont en outre organisés en chaînes musculaires, rendant tout étirement isolé inefficace. Pour allonger efficacement un muscle, il faut tirer sur l'ensemble de la chaîne dont il fait partie.

Posture et chaines musculaires.

La posturologie.